(1968)

Espoirs

006

Je pars demain à l'aube à l'heure où le soleil se lève.

Je sais que tu m'attends toujours.

Et je ne peux rester longtemps sans revoir ton visage

Car je vais te rejoindre.

Je marche les yeux fixés sur mon Amour pour toi

Sans rien voir au dehors, sans entendre la pluie

Qui désaltère mon coeur.

La nuit est très noire et la forêt fort sombre.

Les nuages courent sur un ciel enluné.

Les étoiles volent dans les branches des arbres.


Lorsque j'arriverai chez toi

Les fontaines de la ville 

Murmureront des chants que je te dédierai.


Mais le soir tombe en moi.

La brume efface mes espoirs

Et je pense à toi écoutant le vent amer

Qui cogne sans relâche à ma porte

Comme pour me rappeler

Que je dois partir .

                  E.B.

198799364_small