(1969)

Summertime

20max11r

Et l'orgue jouait mollement

Un air suave et mélancolique

Nous entrainant au fond d'un rêve

Merveilleux et fantastique.

"Summertime" berçait tendrement

Les ombres qui murmuraient 

Dissimulées derrière un rêve.

Et l'orgue continuait doucement.

 

Les lumières rouges, oranges et jaunes

Dévoilaient un monde fantastique 

Où nous partions toujours ensemble.

"Sumertime" nous endormait

Et nous enlevait sous son charme.

Et l'orgue se faisait plus tendre

Mais nous ne l'entendions plus ,

Nous vivions notre "Summertime".

                             E.B.

amoureux_soleil_lehavre